0-2

L’optimisme peut-il aider à vaincre la maladie ?

C’est prouvé, l’optimisme et le rire sont bons pour la santé. Mais ces manières d’aborder la vie sont-elles capables de favoriser la guérison d’un malade ? On dit souvent qu’un choc émotionnel ou qu’une attitude trop négative peuvent être considérés comme les éléments déclencheurs d’une maladie grave. Que de trop se laisser abattre par la maladie équivaut à la laisser prendre le dessus. Alors un mental d’acier est-il capable à lui seul de vaincre la maladie ?

Le moral, élément important ?

De nombreux témoignages de malades ayant surmonté une maladie grave malgré un diagnostic les condamnant, tendent à dire que le moral a été l’élément salvateur de leur miraculeuse guérison. Certains d’entres-eux expliquent ne jamais s’être résignés au jugement des médecins.

Les neuroscientifiques se sont bien sûr intéressés à ces cas de guérisons inespérées. Les résultats des nombreuses études réalisées à ce sujet s’accordent tous sur le fait que les pensées et les émotions peuvent déclencher des maladies et qu’à l’inverse elles permettent de les éviter voir de les soigner.

Mais alors, ceci voudrait-il dire que l’esprit est bel et bien une force autonome capable d’influencer le corps qu’il conduit ? Cela voudrait-il dire qu’après la mort physique, l’esprit est également capable de se trouver un nouveau véhicule ? Peut-on aller jusqu’à dire qu’il est possible de communiquer avec l’esprit d’un défunt ou d’une personne qui physiquement se trouverait à l’autre bout du monde ?

Ne nous éloignons pas trop du sujet, voici les bases à adopter pour garder un esprit vainqueur, capable de surmonter une maladie grave :

 

  • Digérer la nouvelle le plus vite possible

 

Lorsque que le diagnostic est posé, et que vous savez que vous êtes atteints d’une maladie possiblement incurable, la première attitude à adopter est de vite assimiler la nouvelle. Ne restez pas dans le déni, l’incompréhension, l’apitoiement ou pire encore le résignement. Reprenez-vous vite en main et élaborez un plan de combat.

 

  • S’entourer de personnes positives

 

Entourez-vous de personnes qui vous tirent vers le haut, et fuyez celles qui vous infantilisent ou vous renvoient à des pensées négatives. Fréquentez des amis avec qui vous continuez à rire et à croquer la vie.

 

  • Contacter d’anciens malades qui ont été capables de vaincre la maladie

 

Tout comme vous le ferez peut-être pour d’autres malades lorsque que vous aurez vous-même surmonté la maladie, prenez contact avec des “combattants” malades ayant vaincu le même mal que le vôtre. Ils vous donneront l’espoir et le courage dont vous avez besoin..

 

  • Continuer de prendre soin de son apparence

 

Ne vous laissez surtout pas aller. Continuez de prendre soin de vous et de votre corps (même malade). Ne le laissez-pas tomber, bien au contraire.

 

  • Ne pas se couper du monde

 

Ne vous enfermez pas seul chez-vous. Dans la mesure du possible, continuez à faire vos courses, à discuter avec les voisins, à voir vos amis et votre famille. Si vous ne pouvez pas quitter votre lit, utilisez les nouvelles technologies pour communiquer avec le monde extérieur.

 

  • S’informer pour éviter de spéculer

 

Informez-vous, mais pas trop non plus. Il est important de connaître son adversaire pour le combattre, mais pas nécessaire de tout connaître au sujet de ceux qu’il a déjà vaincu. Ne retenez que les éléments positifs. Une guerre est faite de plusieurs petites batailles, il en va de même pour la maladie.

 

  • Ne vous avouez jamais vaincu

 

Pour vaincre la maladie il faut être capable de l’affronter en face. Il faut conserver à l’esprit que la maladie peut tout vous prendre sauf l’espoir et la rage de vaincre. Ne cessez jamais votre combat. Ne lâchez pas prise : vous allez y arriver.

Post Author: Amélie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *