Trotteur bébé : une mauvaise idée pour apprendre à marcher ?

Trotteur bébé : une mauvaise idée pour apprendre à marcher ?

Malgré les avis défavorables des professionnels de la santé aux trotteurs, ces accessoires restent très utilisés en France. Cet outil est-il vraiment dangereux pour l’enfant ?

Le trotteur, c’est quoi ?

Connu aussi sous le nom de « youpala », un trotteur est un objet de puériculture dans lequel on installe un enfant lorsqu’il commence à apprendre à marcher. Fixé dans une nacelle montée sur roulettes, bébé peut se déplacer en position debout, acquérant ainsi une certaine liberté dans ses déplacements. Bon nombre de parents pensent que l’enfant est en sécurité une fois installé dans le siège et l’attention va alors vite se relâcher.

Seulement, un bébé dynamique va conduire le trotteur comme un véritable kart, foncer dans les couleurs, tête en avant. Un enfant plutôt calme va juste s’assoir dans le siège et se pencher en arrière en pleurant. Sans surveillance, l’enfant peut basculer et se faire renverser avec le trotteur.

Inutile d’apprendre à marcher trop tôt

Avant de savoir marcher, c’est-à-dire, vers son 12e ou 18e mois, un enfant passe d’abord par plusieurs étapes de développement. Lors de ce processus, il apprend à mobiliser à fortifier sa colonne vertébrale ainsi que son bassin.

C’est pour cette raison qu’il est possible que vous aperceviez votre enfant en train d’attraper ses orteils par sa bouche. Il se tient aussi assis et commence à marcher à 4 pattes. Ce n’est qu’après qu’il commence à se mettre debout avec appui avant de faire ses tous premiers pas. Découvrir la marche, bien qu’à peine stimulée, est un grand moment de fierté pour l’enfant.

Cette étape de verticalisation de bébé n’est pas une raison de laisser la poussette yoyo lors des sorties, car pour un long trajet, votre bambin aurait encore besoin d’aide. Il peut effectivement se fatiguer très vite. Laissons-lui alors profiter de cette autonomie, à son rythme et en tenant compte des ses capacités.

Si vous placez votre enfant dans un trotteur, un peu en avance, vous allez accélérer ces étapes de développement et l’empêcher alors de trouver son propre équilibre de manière progressive. Le youpala favorise la marche non maîtrisée et bébé retrouve alors la position verticale, assez précocement. Cet équipement ne lui favorise pas ainsi un bon développement musculaire.

Le trotteur est un facteur d’accidents domestiques

En ayant acquis une certaine liberté dans ses déplacements, bébé souhaite explorer des territoires qui potentiellement dangereux et retrouver facilement dans des situations à risques. Avec cet accessoire, bébé se déplace également avec beaucoup plus de rapidité et les parents n’arrivent pas ainsi à le surveiller.

Dans ce cas, bébé risque de faire une chute, de se heurter contre un meuble ou de faire tomber des objets posés dessus. Contrairement à celui d’une poussette naissance, le choc enduré en étant installé dans un trotteur est plus sérieux. Les risques de brûlures, d’écorchures et de blessures sont aussi importants notamment si l’enfant arrive à accéder à une zone à risque comme la cuisine, la salle de bain…

Avec le trotteur, l’enfant risque également de se renverser lorsque cet accessoire bute contre un tapis, une petite marche…

Post Author: Amélie