Le test adn pour établir un lien de paternité

Le test adn pour établir un lien de paternité

Le test de paternité est un examen qui consiste à prouver la filiation entre le père et son enfant. Les résultats du test sont ainsi basés sur la comparaison de l’ADN entre ces deux personnes. Quand l’adn de l’enfant est similaire à celui du père, l’expertise génétique est fiable et probable à plus de 99%. Si l’ADN ne correspond pas, il n’y a aucun lien de filiation entre eux.

Entamer les démarches pour établir la paternité

Sachez qu’en France, le test paternité sans le père, ne peut être réalisé que dans le cadre d’une procédure judiciaire. C’est le juge du tribunal de grande instance qui saisira un avocat, afin de lancer la reconnaissance de paternité. Normalement, une démarche qui sera entamée à titre privée, n’a aucune valeur juridique. Faire un test adn pour attribuer la paternité ne doit se faire que par des techniciens agréés. De plus, il requiert le consentement du père et mère, et de l’enfant (sauf s’il est mineur).

Si le père refuse de sous soumettre à un test de paternité avant ou après la naissance d’un enfant, cela sera considéré comme un aveu de paternité. Dans tous les cas, si le test est positif, la filiation légitime sera reconnue de plein droit. La mère peut demander des dommages et intérêts ainsi qu’une pension alimentaire. Le père peut aussi faire reconnaître ses droits et faire une demande pour apparaître sur l’acte de naissance de son enfant et exercer son autorité parentale.

Comment faire un test de paternité sans le père ?

Généralement, la filiation biologique va s’établir avec la présence du père prétendu et de l’enfant pour que les résultats soient à 100% fiables. Cependant, il est tout à fait possible de réaliser un test sans le père.

  • Solliciter d’autres parents directs

Il est possible de faire la recherche de paternité, avec d’autres membres de la famille ayant les mêmes gênes que le père. Même si l’échantillon de salive du père génétique est conseillé pour un maximum de fiabilité, il est possible de solliciter les gènes des parents éloignés.

  • Joindre les grands-parents

Faire un test avec les grands-parents paternels présumés est une excellente solution dans l’établissement de la filiation.

  • Expertise biologique sur les parents de sexe masculin

Pour établir la filiation, l’examen Y-STR est sans doute l’une des techniques les plus novatrices. Il s’agit d’établir un lien de filiation en utilisant le chromosome Y (grand-père, grands oncles, arrière-grand-père…). Comme les gènes se transmettent de génération en génération, la filiation paternelle s’établit facilement.

  • Le test adn avec les frères et les sœurs

Il est tout à fait possible d’établir une filiation avec les frères et sœurs. L’analyse de leur échantillon d’adn permet d’en savoir plus sur le père biologique de l’enfant.

Le déroulement de l’analyse génétique

Le test de paternité peut être fait en suivant deux techniques différentes :

  • L’examen comparé des sangs ;
  • L’identification via les empreintes génétiques (via un échantillon de salive).

Le but est de distinguer des spécificités communes entre le père prétendu et l’enfant.

Faire une analyse d’empreinte génétique avant la naissance

Selon le Droit de la famille, le bien-être de l’enfant est au cœur des préoccupations. Il est donc important que l’enfant soit reconnu par son père et que lui, puisse exercer son droit de paternité. C’est pourquoi, afin de lever toutes suspicions, il est tout à fait possible de faire un test adn durant la grossesse.

Ce test prénatal peut être fait grâce à un prélèvement sanguin de la mère. Il contient l’adn fœtal et sera plus simple à analysre. Il existe des techniques invasives comme l’amniocentèse mais dont les conséquences sont plus lourdes pour le fœtus.

Comme dans le cadre d’un test adn classique, l’adn de l’enfant à naître, sera comparé avec les marqueurs génétiques du père supposé.

Post Author: Amélie