1

Quels métiers pour les formations d’esthétique ?

Les formations d’esthétique et de cosmétique explosent : de plus en plus de jeunes choisissent la voie de la beauté. Mais quelles sont les perspectives d’avenir, et pour faire quel métier ?

S’orienter dans la poursuite d’études

Aujourd’hui, posséder un CAP Esthétique ne suffit plus pour maximiser ses chances d’insertion professionnelle, comme l’explique Diplomeo sur sa page du CAP esthétique. Avec l’explosion des diplômés en esthétisme, les recruteurs attendent généralement un niveau bac en école d’esthétisme.

Au delà du bac, il est possible de poursuivre ses études dans un BTS ou un Bachelor spécialisé.

Choisir la beauté : des métiers pluriels

La beauté est le secteur en esthétique le plus prisé ! Vous pouvez, à l’issue de votre formation, vous orienter vers le maquillage, le bien-être ou devenir esthéticienne. La coiffure recrute beaucoup, le métier étant indispensable, avec trois branches : coiffeur, coiffeur-visagiste et coloriste.

L’enjeu est alors de réussir à fidéliser sa clientèle. Vous pouvez également vous spécialiser dans les prothèses pour ongles ou travailler dans une parfumerie. Au niveau du bien-être, il est possible de travailler dans des instituts ou des spa spécialisés.

Le quotidien de l’esthétisme

Les métiers de l’esthétisme demandent de l’endurance ! Il faut être capable de rester debout toute une journée sans perdre en précision. En effet, gare aux faux pas qui peuvent ruiner un maquillage ou une épilation. Il faut être motivé et montrer sa volonté dans ce métier. Vous allez être amené à développer votre âme de commercial pour vendre vos produits aux clients mais aussi à les fidéliser !

Les métiers de l’esthétisme touchent à de nombreuses tâches : des soins pour la peau du visage et du corps, choisir les produits adaptés pour les clients, conseiller des vernis et des couleurs etc. Ces métiers donnent la part belle à la créativité. Il est préférable d’avoir des bases en colométrie, mode et tendance pour conseiller au mieux les clients. Des notions qui s’acquièrent notamment en école d’esthétisme.

Les salaires dans l’esthétisme

Le salaire grimpe en fonction du niveau d’étude, même si en général, aux débuts de la profession, la rémunération tourne autour du SMIC. Avec plus d’expérience et un bac+2, les métiers de l’esthétisme peuvent aller jusqu’à 2400 euros bruts par mois.

Souvent employés dans une entreprise, les professionnels du milieu peuvent se lancer, après plusieurs années d’expérience, à leur propre compte. Ils peuvent alors ouvrir leur propre institut, ou devenir démonstrateurs à domicile pour une marque.

Post Author: Amélie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *